Une abeille endémique (Melipona variegatipes) que l’on pensait disparue depuis plus d'un siècle est de nouveau signalée de Guadeloupe ! Société d'Histoire Naturelle l'Herminier

Une abeille endémique (Melipona variegatipes) que l’on pensait disparue depuis plus d'un siècle est de nouveau signalée de Guadeloupe !

Melipona variegatipes

Melipona variegatipes est la seule espèce antillaise d’un genre exclusivement Néotropical composé actuellement d’une quarantaine d’espèces. Depuis sa description en 1893 par l’entomologiste G. Gribodo d’après des spécimens rapportés de Guadeloupe, Melipona variegatipes n’a plus fait l’objet d’observations dans son aire de répartition, restreinte à deux îles des Petites Antilles (Guadeloupe et Dominique). Pour de nombreux auteurs, cette espèce avait disparu à cause d’une compétition pour les ressources alimentaires avec l’abeille domestique (Apis mellifera) introduite en Guadeloupe pour la production de miel. 

Au cours d’une mission de prospection ciblée au mois d’octobre 2013 menée par la Société d’Histoire Naturelle L’Herminier, Le Muséum d’Histoire Naturelle de Nantes et le Parc National de la Guadeloupe, une population de cette espèce a été découverte en côte-au- vent de la Basse-Terre, sur la commune de Goyave après 120 années sans aucune observation !

Peut-on espérer développer cette pratique en Guadeloupe (attestée par les Pères Labat et du Tertre au XVIème siècle)? Pourrait-on imaginer produire un miel « endémique » Guadeloupéen et contribuer à la préservation d’une espèce rare et patrimoniale ? Voilà des questions auxquelles nous espérons que les études sur la répartition, l’écologie et la biologie de notre espèce Guadeloupéenne pourront répondre dans un avenir proche.La « redécouverte » de cette abeille est une excellente nouvelle à une époque où la biodiversité est mise à mal et annonce un cortège de disparition d'espèces. Elle relance également la question de la méliponiculture en Guadeloupe. En effet, les abeilles du genre Melipona sont des espèces sociales, qui vivent en colonies de plusieurs centaines d’individus et qui présentent le sérieux avantage de ne pas posséder de dard ! Leur miel est par ailleurs réputé. La méliponiculture est pratiquée de nos jours en Amérique du Sud (Brésil et Mexique), ainsi qu’à Cuba et tend à se développer de plus en plus.

 F. Meurgey

cliché Melipona variegatipes, mâle. Guadeloupe, Cl. P& C. Guezennec.

Dernières actualités

29/11/2018 - Actualités entomologie Rapport d’étude de la Mélipone de la Guadeloupe.
23/08/2018 - Actualités botanique Stages 2018

voir toutes les actualités