Mission Guadeloupe 2009 Société d'Histoire Naturelle l'Herminier

Mission Guadeloupe 2009

La première partie de notre étude sur les hydrophytes envahissantes de la Guadeloupe s’est déroulée en novembre 2009. Sur les territoires de la Basse-Terre et de la Grand-Terre, 116 systèmes hydrologiques ont été prospectés, comprenant 32 milieux lentiques et 84 lotiques ; au total, 161 stations ont été prises en compte.

Eichhornia crassipesParmi la flore dulçaquicole observée, la jacinthe d’eau (Eichhornia crassipes) est la plus fréquente. Les autres espèces communément rencontrées en Guadeloupe sont la laitue d’eau (Pistia stratiotes), les nénuphars (Nymphaea ampla, N. caerulea, et probablement une espèce rustique qui, étant sans fleurs, demeure non identifiée), bien entendu la lentille d’eau (Lemna valdiviana), l’hydrilla verticillée (Hydrilla verticillata), la naïade de la Guadeloupe (Najas guadalupensis), et des Characées (Chara sp., Nitella sp.). Deux espèces considérées comme rares ont également été recensées : la grenouillette lisse (Limnobium laevigatum), et le potamot noueux (Potamogeton nodosus) ; s’y ajoute une petite utriculaire (Utricularia gibba) dont la présence pourrait être liée à l’aquariophilie, bien qu’elle soit considérée dans la flore de la Guadeloupe (Fournet 2002). À ce sujet, deux nouvelles espèces exotiques pour cette région, potentiellement envahissantes ont été observées : Salvinia molesta, fougère aquatique flottante, documentée pour la première fois en Guadeloupe par Claudine et Pierre GUEZENNEC (SHNLH) dès août 2009, et une jussie semblable à la jussie rampante (Ludwigia repens) ; la présence de ces taxons est sans nul doute d’origine anthropique comme nous l’avons indiqué pour d’autres espèces (Maddi et al., 2008). En marge des hydrophytes, nous avons considéré quelques hélophytes, en particulier la quenouille de Saint-Domingue (Typha domingensis), dont l’aire de répartition semble s’accroître en Guadeloupe, puisque cette espèce est désormais présente depuis le nord de la Grande-Terre, jusqu’au sud de la Basse-Terre. 

Pour les détails et compléments d’informations sur cette mission, vous pouvez consulter le document « MADDI F. A., 2009. Contribution à l’inventaire de la flore dulçaquicole de la Guadeloupe : les espèces exotiques envahissantes. Rapport intermédiaire.

FOURNET J., 2002. Flore illustrée des phanérogames de Guadeloupe et de Martinique. CIRAD & Gondwana ed. : 2538 p.

MADDI F.A., F. MEURGEY & C. DELACRUZ, 2008. Hydrilla verticillata (L. f.) Royle in Guadeloupe, French West Indies. J. Aquat. Plant Manage., 46 : 196-198.

F.A. Maddi

Dernières actualités

29/11/2018 - Actualités entomologie Rapport d’étude de la Mélipone de la Guadeloupe.
23/08/2018 - Actualités botanique Stages 2018

voir toutes les actualités